Le participe passé je kiffe trop tavu ?

Il faudrait vraiment que je l’écrive en grosses lettres de néon pour que certains impriment le fait : Je n’aime pas le français. Chaque fois qu’un quidam énervé – ou soit disant plaisantin – me sort le fatidique “dictionnaire sur pattes” ou “prof de français”, je n’ai qu’une envie, c’est de traverser l’écran de mon portable pour lui coller une paire de claques bien sentie(s) (<– accord piégeux)

Étant plus jeune, c’est vrai que j’assurais facile dès qu’il était […] Lire la suite