PS3 – Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex - Adam Jensen

Screenshot d’une scène du jeu. Sexy, non ?

Yosh, après quelques semaines d’infiltration bourrine – manque de patience – j’ai fini par arriver à la fin de Deus Ex : Human Revolution qui m’a charmée de bout en bout.

Il faut dire que j’avais eu l’occasion des siècles plus tôt d’essayer Deus Ex premier du nom (reste à savoir quand, et comment, d’ailleurs, parce que je n’avais pas vraiment une forte consommation de jeux vidéo PC en 2000 ‘_’) et mes vagues souvenirs étaient plutôt positifs, malgré le jeu à la première personne dont je ne suis pas très fan.

Étant une grande fan des Metal Gear Solid malgré mes compétences d’infiltration frisant le ridicule (!), je ne pouvais pas non plus cracher sur un jeu qu’il est possible de parcourir sans tuer personne (hormis les boss, ce qui par ailleurs est scandaleux parce que dans Metal Gear Solid, on peut vaincre les boss par « Stamina Kill », ergo en les épuisant jusqu’à ce qu’ils en tombent dans les pommes.)

Deus Ex : Human Revolution se passe dans un futur proche où les augmentations cybernétiques pouvant remplacer un ou plusieurs membres sont devenues à la mode et un marché très rentable apparemment. On y joue le rôle d’Adam Jensen, chef de la sécurité de Sarif Industries – une entreprise qui précisément se spécialise dans la conception de prothèses cybernétiques, aka « augmentations » dans le langage du jeu – qui un beau jour manque de se faire tuer suite à l’attaque des laboratoires de l’entreprise par une bande de mercenaires aux objectifs inconnus.

Dans l’attaque, notre héros se fait broyer le bras et une partie des organes internes, mais son boss, grand fanatique d’augmentations cybernétiques, profite du fait qu’il soit dans le coma pour lui faire remplacer le reste de ses organes par des augmentations. Adam devient donc un tronc humain (bras et jambes remplacés) condamné à faire sonner les portiques d’aéroport sous le fallacieux prétexte que gnégnégné c’était autorisé par son contrat. OK. Bon. Il n’avait rien demandé, mais soit.

S’étant remis de son opération, et du choc d’avoir été transformé en un espèce de super soldat à son insu, il reprend du service en tant que chef de la sécurité de l’entreprise et il va devoir enquêter tant sur l’attaque ayant eu lieu six mois plus tôt que sur une autre survenant pile poil le jour où il retourne au boulot. Évidemment, en remontant le fil des indices, il va tomber sur un gros complot à l’échelle mondiale et aux conséquences pouvant changer la face du monde, rien que ça.

Je suis sarcastique, mais j’ai adoré, hein XD

Première constatation, Adam pue la classe. Genre grave. Outre ses lunettes de soleil permanentes (+80% de charisme), il a une belle barbe virile et plein de stigmates robotiques bien classes si on est dans le trip cyborg. Et évidemment, il est super fort @o@

Graphiquement, le jeu est sublime, la différence entre le jeu et les cinématiques étant relativement minime. Il y a des plans magnifiques (la vue sur Detroit à partir des fenêtres de l’appartement de Jensen), la technologie déployée fait rêver, les armes sont cools (et globalement inutiles, en fait, vu qu’on peut passer l’essentiel du jeu à se glisser en catimini d’un abri à l’autre et que seuls les boss nécessitent d’être armé, ce qui ne pose pas de problèmes puisque vous trouverez TOUJOURS quelques armes à feu et une foultitude de munitions juste avant d’en croiser un)

Le principe des augmentations en particulier est très sympa. Moyennant des points d’expérience, Adam peut gagner des mods pouvant améliorer ses capacités existantes et lui en donner d’autres. Parmi les capacités les plus sympathiques : La possibilité de soulever des poids très lourds (utile dès le départ pour prendre quelques raccourcis urbains) ; la possibilité de sauter de haut sans se ramasser comme une merde (pour une obscure raison, malgré ses jambes ‘augmentées’, Jensen ne supporte pas de tomber de plus de deux mètres), avec en bonus un effet spécial « je flotte dans les airs tavu » du plus bel effet ; la capacité de démolir des murs plus fragiles (et, le cas échéant, de briser le cou du garde planté juste de l’autre côté, ce qui fait que je n’ai pas réussi à me faire tout le jeu sans tuer personne parce que tu vois j’avais la flemme de recharger ma partie et de trouver un autre chemin juste pour gagner un trophée PSN parfaitement inutile) ; le camouflage optique éclair (En promo ! Pour 3 secondes et demie, deviens invisible et réapparais devant tes ennemis pile quand il ne faut pas !) ; la capacité d’assommer deux mecs en même temps (ou comment le héros apprend à cogner deux têtes l’une contre l’autre seulement si on lui améliore ses implants neuraux, parce que avant c’était trop compliqué pour lui =_=) ; la capacité de stocker plus d’objets (indispensable, même si je me demande comment diable il peut planquer un lance roquettes sous son manteau, un produit breveté Croft sans doute) ; la capacité de pirater les terminaux informatiques plus facilement (en fait il y a quatre compétences distinctes concernant le piratage, dont deux parfaitement inutiles)…

Ah, oui, et la compétence de supporter l’électrocution/les mines électromagnétiques sans court-circuiter (oui, héros fait de matériel électronique, ça pardonne pas), ça vous sauve une vie.

Et pour les capacités les moins sympathiques : Voir au travers des murs. Rigolo, mais parfaitement useless. Voir le champ de vision des ennemis ? Apparemment utile, mais pas tant que ça en fait, parce que le radar n’affiche pas les murs et que si vous avez plus de deux ennemis qui s’y affichent, ça devient affreusement inextricable. Courir silencieusement ou plus vite ? Useless si on joue, comme moi, en évitant de se faire remarquer, et où on passe donc l’essentiel de son temps à se déplacer accroupi. Idem pour la compensation du recul des armes.

Bref, l’intérêt de la chose est évidemment de customiser le personnage à son goût et en accord avec sa façon de jouer.

Étant casual gameuse (j’en reparlerai un jour), j’ai joué en mode normal/facile, donc je n’ai pas vraiment eu à me plaindre côté points d’expérience ou difficulté des ennemis (sauf deux boss sur quatre) et le jeu était globalement très grisant, plein de surprises et sans passages outrageusement répétitifs. J’aime énormément le fait qu’on ait systématiquement plusieurs façons d’aller d’un point A à un point B. Les égouts, les canalisations, l’usurpation d’identité, le passage furtif quand le garde vous tourne le dos, le piratage, le bourrinisme sommaire…

Le jeu est un pseudo jeu de rôle en cela que les dialogues entre les personnages peuvent donner lieu à des séquences de choix des répliques et de véritables duels d’argumentation. Ça n’a, globalement, que peu d’incidence sur le déroulement du scénario, mais ça nous permet généralement d’en apprendre plus, ou encore de convaincre quelqu’un de vous laisser passer ou de vous donner un précieux code de coffre.

Le doublage français, à propos, ne m’a que peu convaincue. Grosse déception dans le jeu par ailleurs, il n’est pas disponible en anglais, même en mettant la console en anglais. Scrogneugneu.

Puisque je commence à râler, commençons à parler des points qui étaient un peu lourdingues !

  • Ya pas à dire, les décors sont superbes, mais pourquoi tant de cartons et de caisses ? O.o
  • Le scénario est sympa, mais on le voit venir à cent lieues à l’avance, à tel point qu’on est consterné de voir qu’Adam et ses alliés ne pigent pas d’emblée ce qui semble évident.
  • D’ailleurs, au cours de l’exploration des différentes villes qu’on est amenés à visiter, on découvre des livres – souvent totalement inutiles, mais nous aidant à mieux cerner l’univers du jeu et tous les aspects politiques et économiques des augmentations – ainsi que des mails et notes qui pour certains sont marrants, pour d’autres révèlent des trucs super lourds concernant le scénario ou le passé de Jensen. Las, notre héros, bien que cérébralement amélioré, ne fait pas les conclusions tout seul et tombe systématiquement des nues quand il apprend dans un dialogue ce qu’on savait déjà depuis un moment =_=
  • Les flash info à la télévision, outre de tourner en boucle, ne sont pas %µ$£^§/ de sous titrés >< C’est un détail, certes, mais un détail vital pour une sourdingue !
  • Les PNJs sont désespérément cons. Qui plus est, les dialogues automatiques se répètent parfois d’un PNJ à l’autre et sont terriblement hors de propos dans certains cas.
  • Adam est un fieffé cleptomane, raflant le moindre centime trouvé dans les tiroirs des bureaux qu’il a éhontément piraté – alors qu’il est chef de la sécurité. J’ai bien ri en lisant les mails qu’il recevait sur des « cambriolages » chez Sarif Industries XD
Jaquette PS3 - Deus Ex HR

Jaquette PS3 du jeu édition Augmentée

Oui, j’ai l’édition augmentée, avec Artbook et DVD bonus dedans. Achetée d’occasion donc j’ai pas les bonus « inclus avec le jeu » forcément (usage unique), ça tombe bien je m’en foutais un peu, en occasion j’avais le choix entre l’édition normale et celle là pour le même prix, parce que d’après le vendeur, « on sait pas si les bonus ont été utilisés ». Moi si on me demandait mon avis, je revendrais plus cher un jeu avec une boite en édition limitée, un DVD bonus et un artbook, mais bon, vous faites comme vous voulez, je vais pas me plaindre hein.

Mais sérieusement, qui est l’abruti qui s’est acheté une édition augmentée pour la revendre aussitôt ? Le jeu est sorti fin aout ! Je l’ai acheté fin octobre ! Si le mec qui a fait ça est un « hardcore gamer« , il avait aucun intérêt à s’acheter un truc avec des bonus qui permettent de jouer plus facilement, c’est pour les casual ça ! Autant s’acheter le jeu normal, ça lui aurait quand même coûté vachement moins cher O.o

Bon maintenant, que conclure sur ce jeu ? Il est beau tant sur le plan esthétique que sur le plan musical (mes goûts étant ce qu’ils sont, je ne m’étendrai pas là dessus XD), il est très agréable à jouer, il a un héros super classe (c’est très important après tout, n’oublions pas que je suis une fille, donc il me faut ma dose de « kyaaaa » et autres « il est tellement sexy ♥ ») et plein de trucs technologiques et robotiques comme j’aime (je suis une fille qui a fait option Sciences de l’Ingénieur et qui est fan d’Isaac Asimov), pas mal de problématiques très sérieuses en fond (doit-on contrôler l’humanité à son insu ? Jusqu’à quel point peut on autoriser l’homme à modifier ce qui fait de lui un humain ? Dans la mesure où je suis moi même ‘augmentée’ via mes appareils auditifs, et donc sensible à la question des prothèses, ça me parle un peu ce genre de choses)

Dommage quand même qu’on sente venir la chute à des kilomètres, je ne suis pas vraiment un modèle de perspicacité mais il faudrait quand même pas abuser hein.

Bref, un moment de plaisir qui m’a fait oublier un temps qu’il y a plein de jeux qui sortaient en Novembre et que j’ai pas les moyens de me les acheter ;_; Maintenant, je retourne à MGS:Portable OPS, je l’ai toujours pas fini, depuis trois ans que je l’ai =_=

Un avis sur “PS3 – Deus Ex : Human Revolution

  1. C’est une excellente critique, ça ! oO Tu les postes aussi sur des sites dédiés ?… Si c’est pas le cas, tu devrais ! :3

    J’ai beaucoup ri a certains passages, notamment ton « un produit breveté Croft sans doute » ! 😀 Ça me donnerait presque envie d’y jouer, moi qui ne comprend jamais rien à ce genre de jeu et qui me fais tuer au bout de cinq minutes… xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *