Les Rats – T3 : L’Empire des Rats – James Herbert

Après Resident Evil 2, voici Resident Evil…3 OoO Hum, non, je me trompe de sujet. Même avertissement que pour les deux précédentes fiches, tout arrêt cérébral consécutif à la lecture de cette fiche remplie de mon innocent enthousiasme d’ado décérébrée est à reprocher à ma version 1.0.15 bêta. (Rhô la blague de geek pourrie XD)
Bref, L’Empire des Rats, de James Herbert, troisième et dernier roman d’une série kifétrépapeur OoO

Et ma dernière fiche de neuneu >.< Je me rendais pas compte que j’étais aussi débile à 17 ans moi :'(

Résumé (4° de couverture)

Les rats attendaient leur heure. Ils n’eurent pas à attendre très longtemps.

L’apocalypse nucléaire. Londres rasée, anéantie. Ses habitant carbonisés, irradiés, ensevelis sous les décombres.
Mais, pour une poignée d’entre eux, réfugiés dans les abris ou les couloirs du métro, la survie est peut-être encore possible.
Ils ne se doutent pas que le pire est à venir.
Car, sous la surface de la ville, les rats les épient. Les rats qui ont compris que l’Homme, affaibli, sans défense, est désormais leur proie. (POCKET –Terreur)

L’histoire

Une série de bombes atomiques tombe sur Londres sans crier gare, ou presque. Peu ont le temps de se ruer dans le métro avant que la première ne tombe, mais certains y parviennent. Et survivent.
Mais sous terre, une autre calamité les attend.
Steve Culver et Dealey survivent par miracle à la première attaque des rats, en compagnie d’une jeune fille du nom de Kate Garner.
Mais les rats mutants vivent sous terre, et ce ne sont pas les portes blindées des abris atomiques souterrains qui les arrêteront. Alors que les survivants rassemblent leur maigres forces pour survivre après l’apocalypse nucléaire, les rats comprennent peu à peu qu’ils sont à présent les plus forts. Et qu’on ne pourra plus les arrêter.
C’est le début d’un autre cauchemar.

Mon avis

Qu’y a-t-il de pire qu’une bombe atomique tombant sur votre ville ?
Trois bombes.
Qu’y a-t-il de pire que trois bombes détruisant votre cité ?
Les rats.
Des milliers de rats qui n’attendaient qu’un signe de faiblesse pour attaquer de nouveau, et cette fois régner définitivement dans le monde des hommes. Des rats énormes, noirs, aux dents tranchantes, avides de chair humaine. (normalement, à cette phrase, vous devriez au moins trembler, mais après tout, je n’aime pas les rats, mais ce n’est peut être pas votre cas ^^ »)
Vous aviez frémi en lisant Les Rats, tremblé en lisant le Repaire des Rats. (Ou pas)
Dans l’Empire des Rats, vous n’oserez plus rester dans le noir. Voici un concentré de terreur pure, d’hémoglobine et de luttes terribles (Traduction réelle : c’est glauque et c’est flippant à souhait). Enfermés dans les souterrains, entourés de rats, les hommes ne peuvent rien faire.
Quand à la surface, complètement ravagée, elle est rendue inhabitable par les radiations.
Que choisir ? Mourir sous l’assaut des rats, dépecé vivant, ou tenter sa chance à l’extérieur, où les rares survivants ont attendu que les radiations se dissipent pour instaurer la dure loi de la jungle ?
Mais même la surface n’est pas à l’abri de leur attaque. Certainement pas. Cependant, il y a tant d’humains réfugiés dans les sous sols que les rats ne ressentent pas le besoin de sortir à l’air libre.
Voici donc un roman d’horreur des plus réjouissants qui vous fera passer un bon moment de plaisir, si vous n’êtes pas trop regardant de la qualité littéraire ^^
Si cela vous tente, n’hésitez pas !

Extrait

Mon sadisme n’ayant pas de limites, voici encore un extrait bien sanglant *sourire carnassier* De quoi vous faire comprendre que ce roman n’est pas pour les âmes sensibles…

(Dans cet extrait, une famille entière s’est protégée de l’explosion de la bombe en se dissimulant dans une cave, dans un placard. Le père de famille sort un instant du placard pour calmer leur chienne restée à l’extérieur. Il ne voit pas les rats se glisser un à un par une brèche dans la cave)

Il se retourna, éclairant l’escalier.
Klimpton faillit s’évanouir. Si cela avait été le cas, il serait tombé au milieu des rats.
Car la cave grouillait de corps adipeux, couverts de fourrure, tapis noir fait de formes mouvantes, qui se tortillaient, sautant les unes sur les autres, jamais au repos, leurs longs museaux humain l’air çà et là, leurs yeux aux reflets jeunes comme ceux des chats, captés par la lumière aveuglante de la torche; une masse terrifiante de vermine, en proie aux contorsions, si grosse, si énorme; jamais, non, jamais il n’avait rien vu de semblable, des monstres, hideux…
– Non…on…on ! s’écria-t-il lorsque les cris de sa famille le firent sortir de sa léthargie.
Son regard se porta sur la rampe et il vit les créatures repartir vers l’abri par le tunnel que formait le matelas. Sa famille hurlait au dessous.
Klimpton dévala l’escalier, sauta les dernières marches, atterrissant au milieu des rats; il trébucha et tomba à genoux. Il cingla l’air de sa torche et les créatures détalèrent. Il se releva, les repoussant à coups de pied, hurlant, tirant de toutes ses forces sur la commode pour en faire un rempart, sans prêter attention aux dents qui lui pénétraient dans les muscles du mollet. Il tira le matelas et la porte du placard bascula en même temps.
Il ne distinguait rien à la lueur de la torche sinon un enchevêtrement de formes qui se débattaient, des tâches blanches ça et là, du blanc barbouillé de rouge sombre et le rouge était le sang de sa famille.[…]

Un avis sur “Les Rats – T3 : L’Empire des Rats – James Herbert

  1. Pingback: L’Empire des Rats de James Herbert « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *