Le Dossier Holmes/Dracula – Fred Saberhagen

Du recyclage encore, et toujours du Saberhagen. Il s’agit en fait du premier roman que j’ai lu de lui, et, bien que les romans policiers et moi nous ne nous entendons guère, j’ai tellement apprécié que j’ai désormais toute la collection chez moi ! Voici donc Le dossier Holmes / Dracula de Fred Saberhagen ^^

Résumé (4° de couverture)

Sherlock Holmes se trouve confronté à deux problèmes apparemment insolubles : d’une part, les activités de maîtres chanteurs qui menacent de lâcher sur Londres des milliers de rats porteurs de la peste et, d’autre part, un étrange tueur qui laisse derrière lui des cadavres entièrement vidés de leur sang.
Dracula détient la clef de ces deux énigmes. Revenu à Londres pour raisons personnelles, le comte se trouve rapidement pris dans un piège diabolique face auquel même ses pouvoirs surnaturels risquent de se révéler impuissants.
Mais les grands esprits finissent toujours par se rencontrer…

L’histoire

Dracula est de retour à Londres pour des raisons personnelles (Mina, en fait ^_^) et se fait assommer par une grosse brute qui emploie un gourdin en bon bois. Or, comme tout le monde le sait, le bois est une arme efficace contre les vampires (d’où les fameux pieux en bois).
Pendant ce temps, Holmes et Watson enquêtent sur une étrange disparition et une menace qui pèse sur l’Angleterre. Si les autorités ne paient pas, la peste s’abattra sur le pays.
Après quelques petits ennuis, Dracula parvient à se tirer de son mauvais pas. Et mène sa propre enquête. Qui par un pur hasard rejoint celle de Sherlock Holmes.
Ce qui devait arriver arrive alors, et les deux protagonistes finissent par se rencontrer. Et on a alors le droit à une révélation des plus surprenantes !

Mon avis

Où Fred Sabehagen exploite un détail commun assez amusant dans les romans de Bram Stocker et de Arthur Conan Doyle. Dracula et Holmes se ressemblent énormément du point de vue physique ! D’où tout un délire de l’auteur sur les deux personnages que l’on retrouvera dans d’autres romans par la suite.
Le coup de l’enquête policière menée par Holmes ravira les fans de Sherlock (enfin, j’espère, je n’ai jamais lu de roman de Doyle ^^’). Et le retour de Dracula mettra les amateurs de vampires aux anges (En tout cas moi je le suis)… Les déductions de Holmes sont stupéfiantes, les commentaires de Watson (c’est lui qui raconte le côté Holmes de l’histoire tandis que Dracula s’occupe de sa propre histoire) sont très intéressants à suivre et Dracula est toujours aussi remarquablement intéressant dans sa manière d’être et sa manie de charmer les hommes et les animaux.
En bref, que vous aimiez ou non la vitesse de déduction de Holmes, la délicatesse exagérée de Dracula, vous devriez de toute urgence jeter un œil sur cette œuvre rassemblant deux grandes figures de la littérature du XX° siècle… Vladislaus Dracula et Sherlock Holmes.

Extrait

(où Holmes se lance dans une brillante démonstration de ses talents, même sur un cas surnaturel de blouse transpercée par une balle sans effusions de sang … )

– […] mais à part les faits évidents – il est grand, maigre, robuste bien que d’un certain âge, et est, ou était, un patient peu coopératif – c’est tout ce que je puis dire à son sujet pour le moment.
Il froissa la chemise dans ses mains, mais continua de la regarder fixement. Lestrade ouvrit la bouche, la referma, puis se décida a parler.
– Je ne contesterai aucun de ces points, monsieur Holmes.
Néanmoins, il ne semblait pas du tout convaincu.
Holmes redressa la tête et sourit, comme quelqu’un tiré d’une chaîne d’idées fort déplaisantes.
– « Evident » n’est pas un mot trop fort, assurément. En admettant que ce vêtement ait été à la taille de celui qui le portait, sa longueur indique qu’il devait être approximativement aussi grand que moi. Ceci est confirmé par la longueur des manches, qui étaient portées complètement allongées, et non retroussées ou rabattues. En effet, bien que les lacets en tissu au dos de la chemise aient été arrachés, ceux sur les manches sont toujours attachés, jusqu’aux derniers cordons aux poignets. (Il marqua un temps.) De surcroît, la trajectoire de la balle était ascendante, du devant vers le dos, ce qui suggère, bien sûr, une arme dans la main d’une personne de petite taille tirant sur une personne de haute taille. Cela serait parfaitement compatible avec l’endroit élevé dans la paroi du hangar où s’est logée la balle.
[… (doutes de Lestrade sur les autres suppositions de Holmes) ] – Dire que l’homme en question est, ou était, maigre est peut-être une déduction plus hasardeuse que sa taille. Mais le nouage serré des manches nous assure que, à tout le moins, ses bras sont loin d’être épais et charnus. Et l’on peut déduire son âge de ce poil gris et court, provenant manifestement d’un bras velu, qui s’est pris dans l’un des petits nœuds. […]

Et ainsi de suite, ou comment prouver que Holmes n’a jamais tort ^_^ Même si Dracula (qui a porté la fameuse chemise) laisse derrière lui des indices vraiment peu ordinaires !

2 avis sur “Le Dossier Holmes/Dracula – Fred Saberhagen

  1. Pingback: Le Dossier Holmes/Dracula, Fred Saberhagen « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Il s’agit à mon avis d’un des plus mauvais romans de la série que Saberhagen consacre à Dracula. Et pour le coup il décrédibilise ici l’un des plus grand héros de la littérature policière : Sherlock Holmes.

    L’histoire n’est pas franchement intéressante, croule sous les déjà vu et les invraisemblance, bref rien à retenir de cet opus de la série.

    Une grande rencontre complètement baclée.

    Une autre chronique ici : http://blog.vampirisme.com/vampire/?35-saberhagen-fred-le-dossier-holmes-dracula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *