Christa lit des webcomics, partie 2

Hello tout le monde !

Alors que je lisais paisiblement une bande dessinée en ligne gentillette dans mon coin, je me suis fait la réflexion : « Mais dis donc, ‘Christa, tu n’as jamais fini de faire la liste des Webcomics que tu lis ! ». Effectivement, je n’avais écrit que la première partie, et c’était il y a un moment. Genre, un an. Il est donc temps de poursuivre.

J’aurais un certain nombre de comics à rajouter dans la liste précédente, qui pour rappel contenait surtout des webcomics à lire « pour le fun », mais je vais garder ma promesse de parler des bandes dessinées que je classe au niveau top moumoute niveau scénario et qualité générale. Ça ne veut pas dire que les précédents sont mauvais, loin de là, ça veut surtout dire que j’adore ceux dont je vais vous parler x)

Comme pour le précédent article, il faut cliquer sur le titre du webcomic pour accéder au site dédié !

Sauf mention contraire, tous les webcomics mentionnés ci-après sont en anglais.

2. Les Webcomics qui claquent grave

(Ou, pour parler un français plus correct, les bandes dessinées de la toile qui remportent ma préférence niveau qualité graphique et scénaristique.)

2.1 – Off-White

Off-WhiteUn webcomic graphiquement sublime créé par deux artistes polonais de Deviant Art, Akreon et Tanathe, qui raconte (en anglais) l’histoire d’une meute de loups dans un univers baigné de magie et de mythologie nordique. Ils ont refait récemment leur prologue, leur style graphique ayant évolué depuis leurs débuts, et bon sang que c’est beau !

Dans cette bande dessinée, il est dit qu’au commencement du monde, les créatures sont apparues par paires : l’aigle et le serpent, le cheval et le renard, l’araignée et l’élan, le loup et l’homme… Et chacune de ces entités nouvelles s’est séparée en deux esprits, un blanc et un noir, qui veille sur un aspect de l’univers, ainsi que sur la propre race. L’esprit blanc et l’esprit noir s’incarnent dans un individu de leur espèce à chaque génération, et renaissent ainsi sans cesse. Mais si le cycle est brisé, alors l’aspect de l’univers sur lequel il veille finit par disparaitre, ainsi que son espèce, et cette disparition se répercute sur l’espèce « soeur », celle qui a quitté l’océan primordial en sa compagnie.

Et à force de cycles brisés, la fin des temps, le Ragnarök, est sur le point d’arriver.

L’histoire oscille entre l’humour et le sérieux, et dépeint des loups très réalistes tout en étant très « humains ». Humains qu’on finira nécessairement par croiser au passage, puisqu’il s’agit de l’espèce soeur des loups, et qui traquent l’esprit blanc des loups dans l’espoir de sauver l’Humanité, car celui des humains a disparu et l’espèce humaine est en danger d’extinction.

2.2 – Sfeer Theory

Sfeer TheoryUn récit fantastique dans un univers fantastique, où la magie est étudiée comme une science, pendant que certains pays s’entre-déchirent dans ce qui évoque des conflits de notre propre Histoire. Ecrite par Moonsheen et illustrée par la talentueuse Chira, l’histoire se compose de deux récits, The Uitspan Era, et The Uitspan Age, mais le webcomic ne couvre pour l’heure qu’une partie de la première. En principe, The Uitspan Era est la préquelle de l’histoire principale, racontée dans The Uitspan Age, et on peut trouver l’histoire en question quelque part dans les recoins du web, mais je me contente du webcomic pour ma part.

Voici ma traduction du synopsis de The Uitspan Era :

C’est le dix-huitième siècle du calendrier Impérial, et l’empire de Warassa est à son sommet. Dans la mesure où il s’étale sur un continent entier, et développe la maîtrise de la magie connue comme les principes de la Théorie des Sphères (Sfeer Theory), l’on pourrait affirmer que Warassa est le centre du monde. Cependant, la prospérité a un prix. Jour après jour, les tensions augmentent sur les frontières de l’Empire, qui pourrait bientôt être entrainé dans la guerre.

Non pas que Luca Valentino soit au fait de ce dernier aspect. Technicien de laboratoire dans l’école la plus prestigieuse de l’Empire, l’Accadémie Uitspan, Luca ne souhaite qu’une vie tranquille pour étudier davantage la nature de la Sfeer Theory. Ce qui pourrait être compliqué, dans la mesure où alors qu’il en apprend davantage sur la magie qui l’entoure, il se retrouve embarqué dans un vaste mystère, de ceux qui pourrait impliquer le monde entier tel qu’il le connait.

Le dessin est fabuleux, les personnages attachants, le mélange entre l’humour, la magie et la politique donne vraiment envie d’en savoir plus, c’est vraiment dommage que l’histoire avance si lentement, mais en même temps, vu la qualité du trait et de la colorisation, c’était à prévoir 😉

2.3 – The Fox Sister

The Fox SisterUne autre bande dessinée illustrée par la toujours talentueuse Chira, qui illustre déjà le précédent webcomic, et écrite par CeeCeeLuvins.  Elle raconte l’histoire d’une jeune coréenne, Yun Hee, dont la famille a été massacrée par un Kumiho, un démon renard à neuf queues issu du folklore coréen. Des années après cette tragédie, devenue un shaman, elle traque le Kumiho pour le détruire, lequel a pris l’apparence de sa soeur ainée après l’avoir tuée.

C’est une histoire d’horreur, donc il faut s’attendre à quelques passages assez gores, mais il y a également de la romance en la personne d’Alek, le missionnaire qu’elle rencontre alors qu’elle cherche le Kumiho. Le trait très dynamique de Chira permet de vraiment s’immerger dans l’histoire, et à en croire les commentaires, il est également très respectueux de la culture coréenne, l’auteur étant elle-même d’origine coréenne (Chira est canadienne par contre).

2.4 – Carciphona

CarciphonaCarciphona est une bande dessinée (plus exactement, un manga, dans la mesure où les codes graphiques correspondent à ceux des manga japonais et où la bande dessinée est en noir et blanc et se lit de droite à gauche) que je connais depuis moult années, à l’époque (vers 2005 ce me semble) son titre était BlackBird. Puis Shilin, l’auteur, a redessiné les pages, changé le titre (il existe un manga nommé Black Bird) et a poursuivi sur la voie de l’excellence. Shilin est une graphiste sino-canadienne qui a une licence en… musique. Bref, c’est une artiste *o*

Et voici ma traduction (très maladroite) du synopsis qu’elle a mis sur son site concernant son webcomic :

Il y a cinq ans, un assassin a soudain fait son apparition dans le monde de Maelstrom. On dit qu’elle était un maitre d’armes prodigieux, mais ce qui a choqué le monde fut sa capacité à annuler toute forme de magie, même les sorts des plus puissants sorciers. Elle était connue sous le nom de BlackBird. Nul ne connaissait ses motifs, et en un an, elle plongea la société dans le chaos en massacrant des individus prestigieux dans le monde entier. Sous l’effet de la peur et du désespoir, les gens condamnèrent la pratique de la magie pour avoir créé un pareil monstre, et leur mécontentement trouva sa réponse dans l’établissement de la Prohibition. La magie commune, qui constituait un élément de la vie quotidienne de Maelstrom depuis des siècles, devint un art interdit. Des vies changèrent, des familles furent brisées, mais au grand soulagement de tous, l’assassin n’a plus reparu depuis lors…

Le webcomic raconte l’histoire de Veloce Visrin, une jeune sorcière qui a échappé à la Prohibition pour des raisons inconnues, mais qui depuis vit recluse dans un manoir, avec l’interdiction de faire usage de sa magie. Suite à sa rencontre avec un jeune garçon nommé Keritzel et à la réapparition soudaine de BlackBird, elle doit finalement quitter son manoir…

Carciphona est magnifiquement dessiné, avec une histoire mystérieuse et des personnages attachants. Et Veloce est vraiment super classe. Si vous lisez l’anglais et aimez les mangas, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil !

2.5 – Gunnerkrigg Court

Gunnerkrigg Court p832Attention, ce webcomic là est super bizarre XD Gunnerkrigg Court (Que je traduirai la Cour de Gunnerkrigg) est une bande dessinée de Tom Siddel débutée en 2005 qui en est actuellement à son 45ième chapitre. Si les premières pages sont dessinées dans un style très curieux, particulièrement anguleux, son style a bien progressé avec les années et il ne faut donc pas se laisser rebuter par le graphisme des premières pages, car le trait s’est affiné, et les décors et couleurs sont très travaillés.

Le webcomic raconte les aventures d’Antimony (Annie) Carver à l’école de Gunnerkrigg Court, un complexe vaste et majoritairement urbain dont on ne sait ni la nature, ni l’origine, ni le but. On y trouve beaucoup de robots, des gens aux intentions obscures, des fées, des fantômes, des monstres étranges, des usines suspectes, et beaucoup, beaucoup de mystères. Il existe notamment une forme de rivalité, voire d’hostilité, entre la Cour et les Bois de Gillitie, et les humains n’y sont pas les bienvenus. Gunnerkrigg Court est séparé la forêt par un gigantesque ravin au fond duquel coulent les eaux de l’Annan, réputées hantées et infranchissables.

Comme je l’ai dit, c’est un webcomic très étrange, car les règles qui régissent son univers ne sont jamais clairement explicitées et on les découvre au fil de la lecture, savant mélange entre science, mythologie et surnaturel. On comprend assez vite qu’il existe une bonne part de magie dans ce monde, et que les monstres et créatures surnaturelles ne sont pas particulièrement surprenants à Gunnerkrigg Court, mais il existe de très nombreux mystères que l’auteur se plait à mettre en place. Qu’est donc exactement la Cour ? Quel secret cachait Surma, la mère décédée d’Annie ? Que sont ces étranges oiseaux mécaniques qui semblent surveiller les habitants de la Cour ? Que signifient les symboles alchimiques que l’on croise régulièrement ? Où est passé le père d’Annie ? Etc, etc, etc. Je trouve ce webcomic très fascinant, même si toutes les questions qu’il soulève et le côté un peu tiré par les cheveux (très anglais, en fait XD) me frustrent parfois.

2.6 – Roommates & Girls Next Door

Page 189 de Roommates, où nos héros sont victimes d'une invasion de zombies. Reconnaissez vous les 4 fandoms ? x)

Page 189 de Roommates, où nos héros sont victimes d’une invasion de zombies, et où une référence à une série britannique culte est faite x)

Deux webcomics par deux artistes différents, mais que je mentionne en même temps car ils se passent dans le même univers. Roommates est un fancomic humoristique dessiné par AsheRhyder dont le contexte de départ consiste à à faire d’Eric (le fantôme de l’opéra) et de Jareth (du film Labyrinth), des colocataires dans un immeuble moderne. Qui deviennent voisins de Javert (des Misérables) et de James Norrington (de Pirates des Caraïbes), eux-même colocataires dans le même immeuble. Lequel abrite également, outre ces quatre « méchants », moult autres personnages issus de films ou livres divers, tels que Sweeney Todd, Legolas, Sherlock, Aziraphale et Crowley, Docteur House, et moult, moult autres personnages . Au fil du temps, ce qui n’était qu’un petit fancomic est devenu de plus en plus construit et élaboré, avec des arcs scénaristiques entrecoupés de petits one-shots humoristiques, et tout un univers avec ses règles et ses liens entre personnages.

La bande dessinée se distingue notamment par sa tendance à briser régulièrement le quatrième mur (les personnages sont conscients d’être des personnages de fiction), ce que j’apprécie tout particulièrement. Ashe a notamment joué sur le fait que certains films (les Misérables, ou le Fantôme de l’Opéra) ont plusieurs versions, et donc des acteurs différents pour le même personnage, ce qui par exemple a récemment entrainé un bref changement d’apparence de Javert et quelques blagues liées XD

Une page du webcomic Girls Next Door

Une page du webcomic Girls Next Door

Girls Next Door est un spin-off de Roomates dessiné par la très talentueuse Rebecca Morse (une dessinatrice franco-anglaise) alias Pika-la-Cynique, lequel, comme son nom l’indique, se concentre davantage sur le pendant féminin des héros de Roomates, à savoir Christine (l’héroïne du Fantôme de l’Opéra) et Sarah (l’héroïne de Labyrinth), et moult autres demoiselles.

Si les deux comics suivent désormais leurs propres scénarios, il arrive régulièrement qu’ils se rejoignent et se croise, l’un récupérant un élément de l’autre, ou les deux artistes ayant la même idée au même moment, ce qui fait qu’il est toujours très agréable de les lire en même temps.

Si vous avez cliqué sur les liens, vous aurez également constaté que ces deux bandes dessinées sont publiées sur le site DeviantArt, ce qui rend leur lecture assez compliquée. Néanmoins, ne vous laissez pas rebuter, c’est de l’or en barres !

3 . D’autres webcomics

3.1 – Manly Guys Doing Manly Things

Manly Guys Doing Manly ThingsUn webcomic parodique où l’artiste (Coelasquid) met en scène des personnages de jeux vidéo (voire de films), ceux du genre costaud et macho, voire méchants, devant s’intégrer à la société moderne sans trop de casse. C’est coloré, c’est drôle et c’est bourré de références à un tas de jeux vidéo (comme ici, dans la première page, où l’on voit Kratos de God of War cherchant à vendre une télé), avec quelques petits scénarios suivis de temps à autre (mon favori étant une épidémie de Nomura Syndrome… où les gros badass deviennent tout efféminés, comme tout bon personnage de jeu vidéo japonais XD).

3.2 – Tea House

Tea House page 3Je suis tombée sur ce webcomic totalement par hasard et je l’ai trouvé plutôt intéressant malgré son contexte érotique. Tea House est une bande dessinée yaoi (relations érotiques entre hommes) qui met en scène une maison de plaisirs dans le royaume d’Ivore. Le comic m’a d’abord interpelée parce que je le trouvais moche, bien que bien coloré. Puis je lui ai laissé sa chance, et le côté anticonformiste par rapport aux codes habituels du yaoi m’a séduite. Sans être une grande passionnée, je trouve qu’il est sympa à lire, et plutôt drôle de surcroit. Mais il est quelque peu vulgaire, yaoi oblige.

3.3 – The less that epic adventures of TJ and Amal

Less Than Epic Adventures 35Encore un webcomic qui n’est pas trop mon genre à la base sur lequel je suis tombée par accident. La bande dessinée raconte le road-trip de TJ et Amal au travers des USA, deux jeunes hommes ayant chacun ses problèmes, qui finissent à force de discussions existentielles par tomber mutuellement amoureux. C’est parfois un poil trop sirupeux pour moi, mais c’est joliment dessiné et les problématiques sont plutôt intéressantes. Attention, les scènes érotiques sont assez explicites, mais par contre ce n’est pas vulgaire, contrairement au précédent.

Traduction du synopsis :

En l’espace d’un seul jour, Amal annule son mariage arrangé, dévoile son homosexualité à ses parents conservateurs, se fait promptement répudier, se prend une cuite… et se réveille le lendemain pour découvrir TJ, un vagabond déguingandé à dreadlocks, en train de frire des oeufs en chantant Paul Simon dans sa cuisine.

TJ affirme que tous deux se sont mis d’accord en cours de cuite pour conduire de Berkeley à Providence. Il s’avère qu’Amal a promis à sa soeur qu’il serait là pour sa remise des diplomes. Et TJ… disons que TJ a ses propres raisons.

L’accord est simple : Amal conduit, et TJ s’occupe de tous les frais. Mais un voyage de 3500 miles laisse beaucoup de temps pour que les choses deviennent compliquées.

400 pages de road-trip et de vie quotidienne de deux jeunes plus ou moins paumés, et c’est pas fini ! On aime ou on n’aime pas. Moi j’aime bien, sauf quand ça devient trop sentimental XD

3.4 – Wurr

Wurr_page_1_by_WolfPearlEncore un webcomic sur DeviantArt, où les héros sont des chiens intelligents. Wurr racontre l’histoire d’un pack de chiens « mutants » (les Hellhounds) chassés de leur territoire par un autre pack plus fort et forcés de quitter le « cratère » où ils vivent pour se rendre dans le monde extérieur, habité par les chiens normaux, qui les haïssent et les craignent comme étant des monstres. Une BD très intéressante à suivre, avec des chiens anatomiquement corrects (du moins à mon avis) tout en leur accordant des expressions et attitudes similaires aux nôtres.

Bref, c’est tout pour cette fois, j’en aurai d’autres à vous décrire ultérieurement, mais je pense que c’est bien assez pour le moment ! Et la prochaine fois, je ferai des articles individuels pour chaque comic et pas d’énormes pavés XD

Un avis sur “Christa lit des webcomics, partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *