Bienvenue à Gattaca

Je regarde assez peu de films, non pas parce que je n’aime pas ça, mais simplement parce que mon ouïe déficiente rend la compréhension desdits films assez pénibles, bien que l’ère des DVDs et des sous titrages ait tendance à régler le problème.

Ce soir, sur les conseils d’une amie, j’ai regardé Bienvenue à Gattaca. La conversation portait sur les romans d’anticipation, Le Meilleur des Mondes, 1984, Fahrenheit 451, et les films sur le même thème, tel qu’Equilibrium que j’avais beaucoup apprécié.

Place au synopsis, tiré de Réponses-à-tout Wikipédia :

Dans un monde futur, on peut choisir le génotype des enfants. Dans cette société hautement technologique qui pratique l’eugénisme à grande échelle, les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro des enfants ayant le moins de défauts et le plus d’avantages possibles.

Bien que cela soit officiellement interdit, entreprises et employeurs recourent à des tests ADN discrets afin de sélectionner leurs employés ; les personnes conçues de manière naturelle se retrouvent, de fait, reléguées à des tâches subalternes.

Gattaca est un centre d’études et de recherches spatiales pour des gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat génétiquement idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, donc au capital génétique « imparfait », rêve de partir pour l’espace. Chacun des deux va permettre à l’autre d’obtenir ce qu’il souhaite en déjouant les lois de Gattaca.

Mon avis sur ce film ? J’en suis sortie impressionnée, extrêmement émue. Je ne suis pas quelqu’un de très critique vis à vis d’un film, donc je ne vais pas partir dans un grand débat sur les méfaits (ou bienfaits) de l’Eugénisme, la technologie ou le côté très big brother de Gattaca où les analyses de sang et autres échantillons génétiques sont fréquentes.

Déjà, les acteurs sont fort beaux. Je ne connais pas l’acteur principal, Ethan Hawke (edit : ah siiii, il a joué dans DayBreakers !), mais il est des plus convaincants (et séduisant). A côté, Ema Thurman et Jude Law me font adhérer sans problème XD

Tout le film a un petit côté rétro très séduisant, pour un film futuriste il y a bien peu d’effet spéciaux, tout le monde est en costume ou tailleur, on se croirait davantage dans les années… heu… 50 *mode au pif enclenché* que dans un futur proche, mais pourtant ça ne perturbe pas plus que ça. Quoique, monter dans une fusée en costard…

L’histoire de Vincent qui loue l’identité de Jérôme, un « valide » génétiquement parfait, pour pouvoir atteindre son rêve d’être astronaute, est passionnante, sans avoir le côté trop tendu d’un blockbuster américain. Je sais qu’il y a un côté très ‘pédagogique’ qu’il ne faut pas mettre de côté quand on regarde ce film, mais je ne sais pas trop quoi en dire, j’aurais peur de mal m’exprimer, car quand je regarde un film, je me laisse flotter par le récit sans vraiment me laisser entraîner par son message. Peut être, après, que j’y réfléchis, ou bien simplement je me laisse aller à rêver à base de « et si… ». L’eugénisme, la discrimination, le voyage dans l’espace, il y a plein de thématiques intéressantes qui sont exploitées. Les relations entre les personnages sont très prenantes, entre Vincent et Irene si timide, Vincent et son frère, Vincent et Jérôme dont il a pris l’identité… Il y a le côté illégal de l’entreprise de Vincent, mais aussi sa volonté de ne pas se laisser museler par une société devenue hyper élitiste…

Jérôme est un ancien médaillé olympique, qui malgré ses prédispositions génétiques, n’a jamais réussi à obtenir la première place qu’il était supposer mériter, et qui suite à un accident a perdu l’usage de ses jambes. Il est amer, déprimé, n’hésite pas à donner son identité pour conserver son train de vie. Il fournit à Vincent des échantillons biologiques pour que ce dernier puisse passer au travers des fréquents tests génétiques – on passera sur le fait que du coup rien ne garantit que Vincent soit apte à supporter le stress d’un voyage dans l’espace – et en échange est entretenu par ce dernier. Bien qu’il soit méprisant vis à vis de Vincent au départ, il est malgré tout impressionné par sa passion et le soutien à sa façon grincheuse.

Et il se passe quoi, dans ce film ? Hé bien, alors que Vincent, sous l’identité de Jérôme, voit la chance de sa vie arriver en étant sélectionné pour un voyage vers Titan, un meurtre vient chambouler ses projets d’avenir, d’autant qu’il perd un cil sur les lieux, le poussant à être encore plus vigilant concernant toutes les preuves qu’il pourrait laisser derrière lui… C’est sans compter la présence de son petit frère parmi les enquêteurs.

Quoi qu’il en soit, ce film est à mon sens un petit bijou qu’il faut absolument avoir vu tant le message qu’il véhicule est puissant, et tant l’histoire qu’il raconte est touchante. La fin est très dure, à mon sens, et d’autant plus marquante. Bref, à voir, j’ai adoré !

3 avis sur “Bienvenue à Gattaca

  1. Je ne l’ai vu qu’une fois et ne désire pas le revoir, trop angoissant à mon goût, mais je confirme que c’est un excellent film. Il pose des pistes de réflexion intéressantes pour le futur proche ou moins proche.

    (Par contre, tu devrais te relire sur cet article, cocotte.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *