30 days Video Games Challenge – Jour 1

Hello la compagnie !

Constatant avec effroi que mon blog n’a plus été mis à jour depuis trois longs mois, il me faut trouver quelque chose à dire ! Étant donné que je me suis fixé pour règle de ne pas (trop) raconter ma vie dessus, ni mes états d’âmes sur les comportements de mes contemporains, il faut avouer que je manque d’inspiration dernièrement pour le remplir.  Oh, j’ai bien ces histoires de podcasts et webcomics à poursuivre, mais la pub c’est chiant à faire.

Bref, après être tombée pour la énième fois consécutive sur un « challenge » sur Tumblr, je me suis dit, tiens, pourquoi pas après tout ! Il s’agit d’un challenge de 30 jours consistant à répondre à trente questions sur les jeux vidéos dans ma vie. Comme je me considère comme une (casual) gameuse, je me suis dit que ça ne serait pas plus mal de tenter un peu le coup, ça me rappellera des souvenirs ^^

Les questions (en anglais) sont les suivantes :

Et donc…

Jour 1 – Mon tout premier jeu vidéo

Je n’en ai aucune idée (ça commence bien !).

Mon père m’a placée assez jeune devant un écran, non pas pour jouer, mais pour travailler, puisqu’il s’agissait de logiciels éducatifs tels que Adibou et Adi. Pour lui, les jeux vidéo, c’était de la perte de temps, en son temps on se contentait de cerceaux après tout. Cela dit, vu que c’est un gros nounours quelque part tout au fond si on cherche bien – entre deux « fais tes devoirs ! » « mets la table ! » « va jouer dehors ! » « range ! » « fais le ménage ! » « arrête de lire va te faire des amis ! » « t’as rien d’autre à faire ? » si on avait le malheur de rester plus de deux minutes d’affilée immobile à ‘ne rien faire’ – il nous a quand même concédé quelques jeux vidéo l’air de rien, façon « oh, j’ai trouvé ça par terre, tiens, on va pas gaspiller hein ». Des jeux donnés en « test » des ses nouvelles cartes graphiques, par exemple, ou des jeux qui lui plaisaient à première vue, surtout des point&click, notamment des jeux de chez Sierra si mes souvenirs sont bons, et des jeux de gestion et de stratégie (CésarIII, Cléopâtre, Age of Empires). Il y avait également quelques jeux de plateforme (Pitfall, Aladin, Rayman) mais à mes souvenirs, ils furent plus rares. Il me semble néanmoins que c’est mon frère ainé, sept ans plus âgé, et son meilleur pote de l’époque, qui ont introduit dans le foyer familial les « japoniaiseries », jeux « affreusement violents » venus du Japon. Aaaah, Breath of Fire, que de souvenirs.

Cela dit, j’ai joué à Pokemon et Super Mario Bros sur gameboy et aux tamagochis comme tout enfant relativement gâté de ma génération, j’ai pas à me plaindre x)

Mais je m’égare !

Je crois que mes touts premiers jeux étaient ceux fournis en « bonus » avec les jeux éducatifs Adi (c’est ma soeur qui s’est coltiné Adibou). Je ne peux donc pas ne pas mentionner le fameux jeu Gobliiins, un point&click affreusement dur et plutôt moche que je n’ai jamais su finir où il fallait résoudre des énigmes dans chaque « tableau » (chaque écran) pour pouvoir poursuivre le jeu, mais très fun. Je crois que j’ai joué aux trois jeux existants, sans pouvoir en finir un seul. Il y avait aussi le jeu « Lost in Time » dans ces jeux Adi, super également. Je garde une certaine affection pour les point&click depuis cette époque, mais ma soeur est la plus atteinte de nous deux.

Capture du jeu Gobliins

Capture du jeu Gobliins

Je peux également mentionner le jeu Lemmings qui était assez terrifiant en soi (si, si), et consistait à sauver un certain nombre de petits bonhommes à cheveux verts en les faisant construire des ponts, creuser des trous voire exploser jusqu’à atteindre la sortie.

Capture du jeu Lemmings

Capture du jeu Lemmings

Et également, je ne peux pas ne pas mentionner le jeu Prince of Persia qui m’a traumatisée des années durant avec ses pièges sanglants, jusqu’à ce que je me réconcilie avec le jeu en jouant à la trilogie PS2. Il faut dire qu’à la moindre erreur dans ce jeu on mourrait de façon horrible (coupé en deux, empalé sur des piques, écrasé dans un gouffre, etc) et tant qu’à faire il y avait un temps limité avant que la princesse ne soit tuée ou quelque chose de ce genre. Bref, le gros stress.

Screenshot du jeu Prince of Persia

Screenshot du jeu Prince of Persia

Il y a probablement des jeux auxquels j’ai joué qui sont antérieurs à ceux ci. Je me rappelle par exemple du jeu The Legend of Kyrandia qui m’avait pas mal effrayée aussi (à cause de la grotte pleine de petits yeux rouges) mais auquel j’ai rejoué avec plaisir il n’y a pas si longtemps que ça. Je ne sais pas, cependant, si à l’époque j’y jouais ou si c’était plutôt mon frère qui y jouait.

Voilà voilà pour la première question, à… demain… plus tard… pour la prochaine !

4 avis sur “30 days Video Games Challenge – Jour 1

  1. Euh perso mon premier jeu vidéo c’est Tetris ! On a eu une console Tetris bien avant toute autre chose !

    Sinon j’avais complètement oublié le jeu Gobliiins O_o

  2. « On a eu une console Tetris bien avant toute autre chose ! »

    Innocentes. Si vous saviez.

    La première console disponible chez nous a été la coléo-vision.

    Je ne sais pas ce qu’elle est devenue d’ailleurs. J’ai pas le souvenir d’y avoir joué suffisamment à mon gout. Mais je me souviens d’un pacman like avec des chats à la place des fantômes, des schtroumphs, d’un jeu de course, et de l’inévitable Donkey Kong …
    Le paternel n’a jamais semblé être un hardcore gamer, mais c’est un curieux, un testeur dans l’âme, a mon avis c’était la nouveauté technique qui l’attirait plus que le ludique de la chose.

    • Bah écoute, mauvaise mémoire + jeune âge, personnellement je ne me rappelle pas d’avoir eu une « console Tetris ». Je pense que Marion parle de l’antique GameBoy qui nous a accompagnées moult années. Or, il me semble que tu avais du mal à la partager, cette GameBoy. A défaut de Donkey Kong, je me souviens qu’on avait un jeu aladin sur l’ordinateur, je le connaissais par cœur à force d’y jouer XD

      • Pour sur que j’avais du mal à la partager, achetée avec ma sueur et ma peine, mon petit argent de poche serré dans ma main aux ongles crasseux, à l’insu du plein gré de mon dragon paternel, après avoir traversé a pied un quartier infesté de dangers et de chiens aboyant derrière des grilles pas tout a fait solides….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *